mardi 5 mars 2013

Savarin (Baba au rhum), garniture Ananas flambés

Savarin ? Baba au rhum ?
J'ai eu la curiosité de chercher l'origine de ces deux appellations.
Il y a de quoi alimenter plusieurs billets aussi je vous donne la version résumée
  • le baba aurait été inventé par le roi Stanislas Lesczinski qui étant en lorraine et trouvant le gâteau local, le Kugelhof, un peu bourratif aurait eu l'idée de le tremper dans un vin de dessert. Le roi aimait beaucoup l'histoire d'Ali Baba et cette invention prit le nom de Baba. Ce baba tire sa forme en bouchon de la forme du Kugelhof (Soit une tête arrondie au sommet d'un cylindre).
  • La recette a été reprise par un pâtissier parisien qui a eu l'idée de le tremper au Rhum au lieu de vin de dessert.
  • Un autre pâtissier de Paris, Brillat-Savarin, celui toujours connu aujourd'hui comme un grand  gastronome, commercialisa à son tour ce gâteau mais en lui donnant une forme de couronne et en ajoutant de la crème pâtissière. Au passage, le savarin a perdu les raisins secs qui venaient originellement du Kugelhof
Aujourd'hui les deux appellations sont à peu près interchangeable mais réellement quand cela a la forme d'un bouchon, c'est plutôt une baba et quand cela a une forme de couronne plutôt un savarin.
Il y a des centaines de recettes disponibles sur Internet (y inclus une sans levure et sans blanc d'oeufs montés en neige).
Pour revenir à des sujets plus concrets, j'ai réalisé hier un savarin suivant la recette que nous utilisons depuis 40 ans et je me propose de partager avec vous la recette. Petite nouveauté, j'ai garni ce savarin avec des tranches d'ananas frais flambés.
Suivez-moi en cuisine pour la recette du savarin et de sa garniture d'ananas.

Ingrédients pour 6 à 8 personnes
200 g farine fluide
4 oeufs
125 g sucre semoule
75 g beurre
1 paquet de levure en poudre
6 cuillerées de lait
une pincée de sel

Sirop
4 verres d'eau
160 g sucre semoule
36 cl rhum brun

Préparation.
Cassez les oeufs et séparer les blancs des jaunes.
Mélanger énergiquement les jaunes avec le sucre jusqu'à obtenir une crème mousseuse.
Ajouter le beurre fondu et homogénéiser.
Incorporer la farine et la levure pour obtenir une pâte homogène. Ajouter les cuillerées de lait et battre énergiquement.
Ajouter la pincée de sel dans les blancs d'oeuf et les monter en neige ferme.
Incorporer doucement les blancs d'oeuf dans le mélange Oeufs / beurre / sucre / farine et mélanger doucement jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Verser cette pâte dans un moule à savarin (Donc le fameux moule en forme de couronne).
Enfourner pour 35 minutes à 185°C.
Vérifier la cuisson en enfonçant une lame de couteau qui doit ressortir sèche.

Laisser un peu refroidir et démouler (pour vérifier que cela ne colle pas) puis remettre le savarin dans le moule.

Préparer le sirop. Amener à ébullition l'eau et le sucre. Sortir du feu et verser le rhum, laisser reposer une minute et verser le sirop sur le savarin jusqu'à ce que tout le sirop soit absorbé. Laisser refroidir et démouler sur un plat légèrement creux car un peu de sirop va ressurgir.

Préparer les tranches d'ananas flambées tel que décrit dans repas simple 8. Disposer les tranches sur une assiette et laisser refroidir après avoir arrosé avec le caramel présent au fond de la poêle. Décorer le savarin avec les tranches d'ananas suivant votre goût.
Pour rester dans la tradition on peut servir de la crème fraîche, battue ou non, avec ce savarin.

Régalez-vous !

Voila ce sera tout pour aujourd'hui. Bon appétit. Ciao, bonsoir.

P.S. : L'évocation du roi de Pologne en début de ce billet me rappelle l'un des pires calembours que j'ai eu l'occasion d'entendre. Cela se passe en montagne. Un touriste polonais arrive à un col et en face arrive un "local" qui guide un âne tellement chargé d'équipement de sports d'hiver qu'il semble sur le point de s'écrouler. Alors le touriste, révolté et ami des animaux, s'adresse fermement à l'ânier et lui dit "Cet âne, y se lasse. Laisse un ski". C'est mauvais, n'est ce pas ! mais c'est si bon un mauvais calembour!