vendredi 9 décembre 2011

Agneau boulangère au romarin et à l'ail confit

Avec l'ajout d'ail et de romarin, voici une version méridionale de la traditionnelle recette d'agneau boulangère. C'est la quatrième fois que je prépare ce plat sous diverses variantes. Une épaule d'agneau est utilisée dans cette recette mais le résultat est aussi bon avec des souris d'agneau.
Ajouter une quarantaine de gousses d'ail peut sembler beaucoup pour des palais peu avertis. Il faut savoir, cependant, que l'ail cuit dans sa peau perd son caractère agressif et ne constitue pas un obstacle à des relations sociales harmonieuses comme peut l'être certaines préparations à base d'ail cru. Les gousses confites se mangent en les pressant dans l' assiette et en extrayant ainsi la pulpe qui en quelque sorte remplace la moutarde, fort utilisée, par exemple, dans ma bourgogne natale. Si ce plat doit être servi lors d'un repas un peu plus formel, on peut, pour limiter les manipulations par chacun dans l'assiette, préparer une purée d'ail au lieu de servir les gousses confites comme décrit. On y perdra un peu de saveur et beaucoup de pittoresque mais le résultat est n'est pas très différent.
Suivez-moi en cuisine pour cette recette convient à toutes les saisons.

Ingrédients
Une épaule d'agneau de 1,5 kg (ou 4 à 5 souris d'agneau)
1,5 kg pommes de terre
0,5 kg d'échalotes
4 têtes d'ail (environ 40 gousses ou plus suivant votre appétence pour ce produit excellent pour la santé)
3 gousses d'ail
2 cubes de bouillon
Romarin en feuilles ou en branche
10g beurre
Huile d'olive.
Sel, poivre

Préparation
Préchauffer le four à 220°C en position turbo-grill ou équivalent.
Éplucher et effiler les échalotes. Les faire revenir à feu doux 1/4 heure à la poêle jusqu'à ce qu'elle soient légèrement colorées.
Éplucher les pommes de terre et les couper en fines rondelles
Séparer les gousses des 4 têtes d'ail, éliminer la peau légère qui entoure la tête et se décolle facilement mais ne pas enlever la peau de la gousse elle même.
Éplucher et hacher les 3 gousses d'ail.
Délayer les deux cubes dans 1 litre d'eau.
Suivant votre goût vous pouvez dégraisser légèrement l'épaule d'agneau.

Mettre un trait d'huile d'olive dans un plat allant au four et légèrement plus grand que l'épaule d'agneau.
Disposer dans le plat une couche de rondelle de pommes de terre (environ la moitié de la quantité totale).
Répartir la moitié des échalotes revenues et de l'ail haché. Parsemer de romarin (feuilles) ou disperser quelques petites branches. Saler, poivrer. Appliquer une deuxième couche avec le restant des pommes de terre, puis le restant d'échalotes et d'ail haché et du romarin. Saler, poivrer.
Entailler légèrement en croisillons la peau de l'épaule. Beurrer l'épaule et la poser sur les pommes de terre. Étendre les gousses d'ail autour de l'épaule.
Ajouter environ 1/2 litre du bouillon pour que les pommes de terre soient presque recouvertes.

Enfourner pour environ 1,5 heures. Après 10 minutes baisser la température du four à 200°C et passer en chaleur tournante. A mi cuisson retourner l'épaule. Surveiller la cuisson et ajouter un peu du bouillon restant si nécessaire.
Servir dans le plat de cuisson avec l'épaule découpée présentées sur son lit de pommes de terre. Les gousse d'ail confites peuvent être présentées à coté ou laissées dans le plat suivant votre inspiration du moment.

Je vous souhaite un bon appétit. Vous pouvez arrêter la lecture de ce blog et retourner à vos activités normales.

P.S.: Pour respecter les règles de la bienséance, ce plat ne devrait pas être servi à d'éventuels invités vampires mais il convient très bien dans toutes ces régions où souffle le Mistral, ce vent pire!